Une Batarde

Catégorie de l'article :

Petite typologie des pires professeurs

En posant mes valises à Barcelone et parce que je ne parlais pas un traître mot d’espagnol, j’ai renoué avec en environnement que j’avais perdu de vue depuis des années lumières : celui des cours.

Aussi, après deux années passées dans l’open-space Ikéa d’une start-up parisienne, je me suis retrouvée comme ça.

Evidemment, ce fut un choc émotionnel de passer d’Outlook à Claire Fontaine. Mais le plus bouleversant fut d’avoir non plus affaire à un patron, mais à un prof ! Et j’avais oublié combien ils sont des spécimens étranges et diversifiés…

Le prof au bout du rouleau

Que l’on soit un jour de rentrée des classes, un 11 novembre ou un week-end pépère du mois de mai, le prof au bout du rouleau a toujours besoin de vacances. Pourquoi ? Parce que sa 6èmeB lui sort par tous les pores de son épiderme déshydraté, que son quotidien ressemble chaque jour un peu plus à l’enfer et que sa femme achève définitivement de le castrer chaque fois qu’il rentre de cours. Bref, il a beau inventer tous les stratagèmes possibles et inimaginables pour retenir ne serait-ce qu’une minute l’attention de ses élèves, rien à faire : le prof au bout du rouleau a l’autorité d’un ragondin à l’agonie. Réalité cruelle le condamnant à porter A JAMAIS ses chemises tachées d’encre et sa coupe de cheveux approximative – sujet de conversation favori de ses élèves.

La prof mal baisée

Dès le premier jour, la prof mal baisée et tout son attirail de catholique rétrograde annoncent la couleur : tu vas passer une année de merde et si t’es pas content, c’est pareil. Derrière ses lunettes écailles et son strabisme belliqueux, elle observe le moindre de tes faits et gestes. Paroxysme de la frustration, la prof mal baisée décharge sa rancune aigrie sur tout ce qui a le malheur de croiser son chemin, collègues compris. Son ptit kiff perso ? Descendre les élèves auprès de leurs parents, histoire de bien leur mettre dans le crâne qu’ils ont tout raté de leur éducation et qu’avant de passer par la casse BEP, un petit tour à confess leur ferait le plus grand bien…

Le prof névropathe

Que vous soyez Charles, dont le père encadre tous les bulletins, ou Nabil, qui s’assoit au fond de la classe, le prof névropathe est votre pire cauchemar. Chaque récréation qui précède sa classe vous flanque une trouille animale. Il faut dire qu’il prend un malin plaisir à vilipender ses élèves, livides la moitié du temps et traumatisés pour le restant de leur jour. Car avec le prof névropathe, qui y va parfois un peu fort sur le Merlot et dont les règles sont dignes d’une Santa Marta à Mexico, tout est prétexte à se faire renvoyer, à commencer par le fait d’être là, tout simplement… Quand la sonnerie annonce la fin de son cours, vous courrez trempé de sueurs vidanger votre intestin aux toilettes.

Le prof recyclé

Il y a quelques années, le prof recyclé se voyait déjà en haut de l’affiche. Au final, il se retrouve en bas de l’estrade et compense son dépit en se désinvestissant totalement des élèves, dont l’avenir de fonctionnaires tout tracé le fait de toute façon déjà rigoler. Un peu cynique sur les bords mais surtout plus fainéant qu’il n’osera jamais l’avouer, il lâche systématiquement son troupeau avant l’heure de la fin, prétextant un agglomérat de copies à corriger. Mais en réalité c’est Alfred, son chien, qui passe le plus de temps sur les devoirs qu’il ramène à la maison. De toute façon, c’est tellement mal écrit…

La prof bandante

Ah… Mme Sanchez, ses « r » qui roulent et sa robe noire qui moule ! Plus maligne qu’elle n’y paraît, la prof bandante a trouvé l’argument infaillible pour capter l’attention de ses élèves – d’un côté ceux qui salivent et de l’autre celles qui haïssent. Souvent occupée à converser dans les couloirs avec le prof d’EPS, il lui arrive d’arriver en cours avec 5 minutes de retard. Mais peu importe, la prof bandante est pardonnée quoi qu’il arrive… Curieusement, depuis que vous êtes dans sa classe, votre père se dévoue systématiquement pour les réunions parents-prof. C’est pas faute de lui avoir dit que c’était inutile, car depuis que vous êtes au premier rang, vos notes se sont engraissées au même rythme que votre caleçon. Chapeau !

Le prof trop sympa

Fraîchement diplômé, le prof trop sympa a la crédulité de ceux qui sortent de l’IUFM, convaincus qu’ils vont changer le monde de l’éducation. Adepte du tutoiement et de Citadium, il met délibérément en fermentation les hormones de ses étudiantes, qui prient chaque soir pour qu’elles se réincarnent un jour en Mme Sanchez. Les premiers mois, il se fait chasser des toilettes des profs parce qu’on le prend pour un étudiant. Soucieux du bien-être de ses élèves, il œuvre auprès de l’administration pour les emmener se prendre une cuite à Amsterdam, mais n’hésite pas à mettre un rapport quand c’est nécessaire.

Le prof dégueu

Chaque heure de cours passée avec le prof dégueu est un véritable supplice, un calvaire visuel et odorant auquel vous essayez d’échapper par tous les moyens. Malgré tout, vous affrontez chaque jour dignement cette épreuve, pensant qu’à la fin de l’année vous serez définitivement paré pour Fear Factor. Et vous ne vous en rendez pas compte, mais toutes ces minutes interminables en face de cet être débectant auront fait fructifier votre imagination débordante. Car le prof dégueu est père. Et pour être père, il faut copuler…